AAPPQ

Nouveaux critères d’évaluation pour les appels d’offres de la SQI

Nouveaux critères d’évaluation pour les appels d’offres de la SQI

AAPPQ

24/05/2019

Le 10 mai à Montréal et le 24 mai à Québec, la Société québécoise des infrastructures (SQI) présentait aux membres de l’AAPPQ et de l’Association des firmes de génie-conseil (AFG) les nouveaux critères de sélection et la nouvelle grille d’évaluation pour les appels d’offres de services professionnels en architecture et en ingénierie de la SQI.

Ces nouveaux critères sont déployés progressivement sur quelques projets : au besoin, des ajustements seront apportés avant d’étendre la grille à tous les appels d’offres de la SQI.

Le premier appel d’offres pour services d’architecture qui intègre ces nouveaux critères a été publié le 23 mai sous le numéro 35286900. C’est une occasion de découvrir cette nouvelle approche et de la tester en tentant votre chance.

L’AAPPQ espère que cette nouvelle approche favorisera la qualité et l’accessibilité des marchés publics à la relève. Elle fera bien sûr un suivi sur l’évolution des appels d’offres de la SQI.

 

La démarche pour faire évoluer les critères de sélection

L’élaboration des nouveaux critères sont le fruit des travaux de la SQI et font suite aux discussions tenues à la Table d’échange réunissant la SQI, l’AFG et l’AAPPQ. Cette table, et qui a été mise sur pied pour échanger sur les enjeux communs et pour faciliter l’identification des meilleures pratiques dans les marchés publics qui sont sous l’égide de la SQI.

Comment faciliter l’accès initial aux marchés de la SQI, mais aussi à de nouveaux types de projets pour des firmes qui travaillent déjà pour la Société ? Comment favoriser l’ouverture au personnel de la relève des bureaux dans les projets ? Quel équilibre la pondération entre la firme, l’équipe et les personnes clés doit-elle viser pour éviter la pression sur quelques ressources au Québec, et ainsi nuire à la pérennité des firmes ? Toutes ces questions ont été abordées, tout en visant l’atteinte d’une qualité optimisée des projets et des services rendus.

 

Les principales modifications apportées aux critères

Diminution critère relatif au soumissionnaire (la firme) : l’expérience d’une firme est importante, mais la qualité des services professionnels dépend avant tout de l’équipe dédiée au projet, de l’organisation du travail et de l’approche conceptuelle pour un projet donné. Afin de refléter cette réalité et permettre à des firmes qui possèdent moins d’expérience mais qui ont des ressources compétentes de remporter des appels d’offres, l’importance du critère de l’expérience de la firme passe de 15 % à 5 %.

Laisser les firmes présenter les projets qu’elles jugent pertinents : la SQI retire les notions de caractéristiques spécifiques des projets à présenter pour illustrer l’expérience de la firme ou de l’équipe. Similitude dature, envergure, période de réalisation, etc. ces exigences pouvaient restreindre le marché et ont été retirées. Désormais, ce sera aux bureaux de choisir les projets à présenter pour valoriser leur expérience et faire la démonstration de la pertinence de ces projets en lien avec l’appel d’offres. Notons par ailleurs que le nombre de projets à présenter pour le critère Soumissionnaire passe de trois à deux.

Rééquilibrage entre le chargé de projets et l’équipe, notamment de conception : le poids accordé au chargé de projets est dorénavant fixé à 20 % et l’évaluation sera répartie sur deux sous-critères : son expérience (10 %) ainsi que ses habiletés et sa disponibilité (10 %). La pondération a également été revue pour l’équipe de réalisation, avec un accent mis sur le concepteur principal, qui devient un critère éliminatoire (note minimale requise). Les nouvelles exigences concernant le chargé de projets et le concepteur permettront également plus de flexibilité pour présenter des professionnels qui ont participé à des projets antérieurs sans nécessairement agir à titre de chargé de projets ou concepteur principal, comme par exemple des adjoints.

Nouveau critère sur l’approche conceptuelle : dorénavant, 15% de la note finale sera consacré à la présentation de l’approche conceptuelle préconisée pour atteindre les objectifs du projet. Ce critère devrait permettre aux bureaux de se démarquer en identifiant les solutions proposées qui répondent aux particularités du mandat.

Diminution du nombre total de pages à présenter : ces dernières années, il y avait une surenchère dans le nombre de pages présentées dans les offres, ce qui devenait ingérable pour les firmes comme pour les comités de sélection. Afin d’encourager les firmes à être synthétiques et pertinentes, le nombre de pages maximum sera désormais de 30 pages pour le cahier de présentation et de 20 pages pour les annexes.

 

Pour toute question ou commentaire sur ces nouveaux critères, l’AAPPQ reste à votre disposition.

 

Photo AFG
De gauche à droite : André Rainville (AFG), Isabelle Jodoin (AFG), Martine Côté (Construction de Défense Canada), Serge Laurence (AFG), Caroline Bourgeois (SQI), Caroline Fontaine (SQI), Amélie Dugas-Sampara (Fonds de solidarité FTQ), Lyne Parent (AAPPQ), Michel Broz (AAPPQ).